AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Concept / Background

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alexander
Le Parrain
Le Parrain
avatar

Messages : 770
Humeur : dépressinou

MessageSujet: Concept / Background   Mar 23 Juin 2009 - 21:00

Contexte de Gijinka Pokémon

Quelques notions d'espace-temps ;

Nous sommes en l'an 5144, Sacha Ketchum ? La Team Magma ? L'éruption de Cramois'île ? Vous pouvez oublier.

Ginkou est une île, aucun continent à portée de vue. Autrefois un immense paradis fiscal, cette île est coupée du reste du monde : pas de ports maritimes, pas d'aéroports et encore moins de tunnel sous la mer, car il y a seize ans ses habitants y ont posé un embargo et vivent depuis lors en autarcie complète grâce aux ressources locales qui se sont avérées suffisantes à leur autonomie.

Connaître le passé pour comprendre le présent ;

Pour comprendre ce qui a mené ces insulaires à se faire oublier des autres nations, il faut remonter en l'an 5122, soit il y a vingt-deux ans. C'est en cette année que le phénomène de mutation Gijinka (du terme japonais qui signifie littéralement « humanoïdes ») a commencé à toucher des Pokémon de l'île. Certains soupçonnent quelques scientifiques d'avoir été à l'origine de ces évolutions un peu particulière, d'autres prétendent à une épidémie, d'autres encore à un caprice d'Arceus, les plus pragmatiques d'entre nous ne se sont pas posé de questions. Le fait est qu'entre 5122 et jusqu'au 30 octobre 5127, la plupart des Pokémon de Ginkou ont physiquement changé au point de ressembler à des êtres humains à quelques détails près, plus ou moins flagrants selon les individus, et à développer un intellect comparable au leur. Ces mutations variaient également aussi bien en durée qu'en virulence : certains se seraient réveillés dans un corps humanoïde après une nuit difficile, d'autres auraient agonisé pendant des semaines, on répertorie même certains cas de mutation sans souffrance et/ou étalés sur plusieurs années. Certains spécimens sont nés directement Gijinka, qu'ils soient de parents hybrides ou Pokémon ou, bien plus rares, de parenté mixte.

Les cinq années durant lesquelles se sont produites les mutations ont marqué une courte cohabitation entre les humains et Pokémon de l'île et ces espèces de chaînons manquants, ces derniers étant alors considérés au mieux comme des parias ou des choses ratées, au pire comme des choses à abattre, et pour cause : d'instinct, la majorité d'entre eux se montraient agressifs envers les humains qu'ils considéraient tous esclavagistes. La plupart des dresseurs qui découvraient les signes d'une mutation chez l'un de leurs Pokémon s'en débarrassaient lorsqu'ils ne les éliminaient pas directement et une faible proportion d'entre eux les cachaient, car le fait de posséder un Gijinka était aussi bien vu que de revendiquer des ambitions terroristes. En outre, on fait état de nombreux cas de sujets ayant mis à mort leur dresseur après leur mutation.

Mais le 30 octobre 5127, la situation s'est brutalement inversée : les tensions qui opposaient les Gijinka aux humains alors dominants ont atteint leur paroxysme et c'est ce jour-là qu'une révolution Gijinka les a menés à la domination totale de l'île. On se souvient de cette date comme l'Aboutissement de Mewtwo, fête nationale de la toute première nation Gijinka que l'Histoire aie jamais connue, car elle est vue comme l'accomplissement du souhait de ce Pokémon légendaire de mettre fin à la domination humaine.

Une  nouvelle guerre civile ;

L'alliance quasi-universelle des Gijinka n'a pas duré. Juste après ladite révolution, deux clans différents en idéologie se sont formés (et sont d'autant plus présents aujourd'hui) entre Doublonville, la capitale de l'Est de l'île, et Komei City, capitale de l'Ouest. La faction de Doublonville, alors menée par Jared de la Meute, s'est fait appeler la Mafia et la faction de Komei City, avec à sa tête Francis MtMartik, a été baptisée la Poképolice. Ces deux groupes ont ce point commun qu'ils sont particulièrement hostiles à la race humaine, ils s'opposent et se détestent en partie à cause d'une divergence sur le traitement à réserver à ces derniers. Les Gijinka n'adhérent à aucun de ces deux camps sont appelés Civils et la ville un peu plus continentale de Chess Town appartient à ces non-alignés qui ne forment pas un groupe organisé.
Vous trouverez plus d'informations sur ces trois camps au mode de vie et aux mentalités très différents à cette page.

Récurrence des conflits militaires ;

En novembre 5142, l'impensable s'est produit et, brusquement après quinze ans sans embrouilles avec l'extérieur, Ginkou a été assaillie par une armée humaine qui a tenté de reprendre le contrôle de l'île. Après un mois d'occupation, beaucoup de victimes et des dégâts matériels importants notamment dans les villes, une offensive éclair lancée par les forces de la Poképolice et de la Mafia alors temporairement combinées a mis fin au conflit. Il n'y a pas eu de représailles. Aujourd'hui, la reconstruction est presque achevée mais la trêve entre les deux camps dominants aura marqué les esprits malgré un rapide retour aux hostilités une fois la sécurité établie.

L'épave du Kyogre, le navire qui fut le quartier général de l'ennemi, est toujours située au large de la Plage Coquiperl.

Si tout n'est pas encore clair pour vous, ce post pourrait vous aider.

Ginkou aujourd'hui ;

Aucun véritable leader n'a emporté l'unanimité sur l'île. Encore à ce jour, Ginkou ne possède ni chef d'État, ni gouvernement, ni parlement, ni système judiciaire officiel ; ni constitution, ni loi écrite, ni « Déclaration des Droits du Gijinka ». Si l'île n'a pas sombré dans l'anarchie au bout de dix-sept ans, c'est grâce à cet équilibre des tensions qui demeure entre la Mafia et la Poképolice, toujours à ces derniers qui imposent leur loi très personnelle aux populations de leurs villes respectives, aux Civils les plus sages qui s'évertuent à maintenir une société stable, et à la simple loi du bon sens, la plus universelle.

Ginkou dispose d'étonnantes ressources, en plus de concentrer une quantité astronomique de capitaux, qu'il s'agisse d'exploitations agricoles, dans les plaines au Sud des zones urbaines ou sur les versants du Mont Sorbet, des équipements nécessaires, de Pokémon dans le cadre d'élevages intensifs ou d'énergies fossiles. Le reste est facilement comblé grâce aux capacités hérités par les Gijinka de leur stade pré-transformation ; en d'autres termes, Ginkou est autonome.

La technologie y est celle des années 2010, avec un important trafic d'armes et de stupéfiants, la monnaie est le Pokédollar (P$ ou P, pas de centimes, sa valeur équivaut à celle du yen, soit 1P$ = environ 0.01$), il y a quatre saisons globalement calées sur celles des zones tempérées de l'hémisphère Nord, il n'y a pas de religion officielle mais si l'on doit parler de dieu, on parle des Pokémon légendaires, l'île dispose d'un réseau téléphonique, d'une poste, d'un intranet, bref, la vie n'est pas tellement différente du monde que nous connaissons.

Il existe toujours une présence humaine accompagnée de Pokémon non-mutés. Ceux-ci vivent en cachette dans les Souterrains de l'île, en particulier les égouts, leur présence n'est pas inconnue des Gijinka mais le réseau de souterrains est si vaste qu'ils n'ont jamais pu les en déloger complètement.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Au secours je suis nul en maths

Difficile de calculer l'âge de votre personnage pour mettre son background en accord avec les dates du contexte ? Amis littéraire, nous vous avons compris.

● Les premières transformations de Pokémon en Gijinka ont commencé vingt-deux ans avant ce forum et se sont terminées dix-sept ans avant, avec l'Aboutissement de Mewtwo. Par conséquent, un personnage Gijinka de moins de 17 ans est forcément né ainsi, et un personnage Gijinka de plus de 22 ans a forcément eu une existence de Pokémon. Sachez cependant que votre Pokémon peut s'être transformé il y a 22 ans comme il a pu s'être transformé il y a 21, 20, 19, 18 ou 17 ans (avant l'Aboutissement.)
● Au jour d'aujourd'hui au sein du rp (en jeu, donc), la raison des transformations n'a toujours pas été réellement trouvé, même si la faute est la plupart du temps rejetée sur les scientifiques et les expériences qu'ils faisaient à l'époque dans ce sens.

Vu que cela semble poser quelques problèmes à tout le monde, voici une frise expliquant les transformations au niveau de l'âge de votre personnage :


Pour mieux expliquer je pense qu'il vaut mieux prendre trois exemples de manière à ce que ce soit d'autant plus compréhensible.

Prenons d'abord un personnage âgé de 23 ans. Si votre personnage a 23 ans, il est né avant le début des transformations (la limite des 22 ans sur la frise) : il a vécu par conséquent au moins 1 an de sa vie sous forme Pokémon. Pourquoi "au moins"? Parce qu'il ne s'est pas forcément transformé au début des transformations ; il a pu se transformer 18 ans plus tôt donc très tardivement. Si votre personnage a 30 ans, il a donc vécu au moins 8 ans de sa vie sous forme Pokémon.

Prenons ensuite un personnage âgé de 19 ans. Ici, deux cas de figure peuvent se dégager : soit votre personnage est né Gijinka, ce qui est tout à fait possible, puisqu'il a moins de 22 ans et plus de 17 ans ; soit il est né Pokémon, auquel cas il devra s'être transformé avant 2 ans puisque, encore une fois, les transformations se sont arrêtées 17 ans plus tôt. C'est la même chose si votre personnage est âgé de 21, 20, 19 ou 17 ans, comme spécifié plus haut.

Prenons enfin un personnage âgé de 13 ans. Comme pour les personnages âgés de plus de 22 ans, ici la question ne se pose pas: il est forcément né Gijinka.


Dernière édition par Alexander le Lun 1 Nov 2010 - 0:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Alexander
Le Parrain
Le Parrain
avatar

Messages : 770
Humeur : dépressinou

MessageSujet: Re: Concept / Background   Mar 23 Juin 2009 - 21:14

Concept

Les lieux :

Voici un rapide topo sur les différents lieux dans lesquels vous serez amenés à RP. Il est bien évidemment impossible de RP en dehors de Ginkou et il est impossible de déterminer si des mutations ont eu lieu ailleurs. Notez que les villes sont difficiles d'accès pour les Pokémon et les humains et que le Parc Safari et les Égouts sont un endroit dangereux pour un Gijinka seul. Autrement, vous pouvez résider où ça vous chante.


  • Doublonville :

    Sous contrôle de la Mafia, Doublonville est une très grand ville, la plus grande en superficie de Ginkou, qui pourrait s'apparenter à un mélange entre New York et Las Vegas. Il y a un grand Casino sous le contrôle de la Mafia plus d'autres plus petits, des bars, beaucoup d'hôtels, des boîtes de nuit et des tas d'endroits où on peut vendre n'importe quoi. Le QG de la Mafia se trouve au centre, et c'est le plus grand immeuble, qui était autrefois un grand hôtel de luxe. Doublonville est toujours éclairée 24h/24. Elle possède un quartier un peu plus singulier qui appartient à une branche spécifique de la Mafia, les Gijinkuza. À l'exception de cette zone qui est dominée par le chef des Gijinkuza Kaeru-Sama, les alliés du Parrain font leur loi dans la ville. Cela va sans dire que les Poképolicier n'y sont pas les bienvenus.
  • Komei City :

    Komei City est une ville plus petite que Doublonville mais tout de même beaucoup plus impressionnante que Chess Town. Cette ville qui comporte encore quelques ruines suite au récent conflit arbore néanmoins elle aussi quelques bâtiments impressionnants, comme le Quartier Général de la Poképolice récemment rénové. On y trouve également une Prison héritée de l'époque des humains, la Poképolice n'hésite pas à s'en servir pour sanctionner les emmerdeurs que leurs valeurs morales leur interdisent de mettre à mort. Il semble y régner une discipline beaucoup plus stricte qu'à Doublonville, car cette ville appartient à la Poképolice et ceux-ci y imposent leurs règles. Par conséquent, la violence y est beaucoup plus régulée. Toutefois, la présence de la Milice, branche spécialisée de la Poképolice qui traque les individus soupçonnés d'entretenir des liens avec la Mafia, a tendance à en oppresser certains.
  • Chess Town :

    Chess Town est une ville plutôt petite qui ne comporte que peu voire aucun grand building. La moitié des maisons sont blanches et l'autre moitié sont noires, en rapport avec son nom. C'est la ville la plus proche de la Forêt Turquoise et elle se trouve entre les deux villes ennemies. Ici, la tradition veut qu'il n'y ait pas d'affrontements Mafia/Poképolice. Chess Twon est en effet très orientée loisirs, elle possède un Parc d'attractions, un Square, un Centre Commercial, de nombreux pubs. Seuls l'église en ruine et l'hôpital témoignent que tout ne va pas bien.
  • La Forêt Turquoise :

    C'est une forêt qui recouvre une grande partie de Ginkou. Le Lac Gratitude y fait passer des rivières, qui sont malheureusement presque toutes asséchées. Certains Pokémons et même quelques Humains s'y cachent également. On peut y trouver quelques grottes habitables et habitées, et les maisonnettes de gens vivant en dehors du monde. On y trouve un bâtiment désaffecté, autrefois laboratoire de recherches où des expériences impensables étaient menées sur des Pokémon.
  • L'ancien Parc Safari :

    Naguère tenu par la même famille d'humains depuis huit générations, cet endroit fortifié est laissé à l'abandon depuis l'Aboutissement de Mewtwo, il est peuplé de Pokémon qui sont jusqu'alors parvenus à dissuader les Gijinka de toute tentative d'annexion de par leur agressivité. C'est donc à vos risques et périls si vous vous sentez d'humeur à l'explorer.
  • Le Mont Sorbet :

    Le Mont Sorbet est une chaîne de montagnes difficiles d'accès qui bordent le Nord de Ginkou et qui semblent surtout servir de pèlerinage et d'habitat aux Pokémons glace. Nombreux sont ceux qui s'y cachent, à l'abri de ceux qui ne sont pas de leurs types. Cependant, l'un de ses versants est cultivable et exploité pour la production de ressources alimentaires et quelques Gijinka, ayant une affinité avec la glace ou tout simplement marginaux, y ont élu domicile.
  • La Plage Coquiperl:

    Minuscule village côtier et petite station balnéaire qui fut autrefois un lieu touristique et de détente pour les humains, avant que les Gijinka ne se l'approprient. Traumatisé par la récente guerre, il rassemble quelques villas luxueuses (du moins celle qui ont survécu aux bombardements) ainsi qu'un phare abandonné depuis qu'il n'y a plus de navires à guider. Cet endroit est aussi neutre que Chess Town mais était – et est de nouveau après la seconde guerre – utilisé par la Poképolice pour renvoyer par la mer les humains ou Pokémon qu'ils bannissent de l'île.
  • La Tour Cimetière :

    Certainement le bâtiment le plus archaïque de l'île, la Tour Cimetière est une longue tour de plusieurs étages (cinq) très large, qui autrefois servait à permettre aux Pokémons de reposer en paix. Maintenant, elle est réservée aux Gijinka. Elle est gardée par des nonnes, qui ont pour recommandation de n'y laisser entrer ni Pokémon, ni Humains.
  • Les égouts:

    Les égouts passent sous tous les lieux de l'île, rejoints et connectés par les souterrains. Ils sont donc le lieu idéal de la résistance des Humains et des Pokémons. La plupart des Gijinka répugnent à s'y rendre et les laissent y aller. L'odeur est difficilement supportable.


Note sur les lignes de métro

Ginkou est dotée de trois lignes de métro. Elles sont généralement préférées par les Gijinka aux quelques routes en assez mauvais état qui connectent les lieux les plus habités de la région. L'entretien des stations à l'Ouest de Chess Town est financé par la Poképolice et celles à l'Est de Chess Town par la Mafia. Du reste, le tout est géré par une société indépendante qui ne favorise aucun des deux camps.


  • La ligne A relie les trois villes. Elle va de Komei City à Doublonville en passant par Chess Town. C'est la plus mal fréquentée et il n'est pas rare que des affrontements y éclatent, mais aussi celle qui passe le plus souvent.
  • La ligne B traverse l'île d'Est en Ouest. Elle dessert le village de la Plage Coquiperl, Komei City, Chess Town, Doublonville et va jusqu'à la Tour Cimetière. Elle passe moins souvent et jusqu'à moins tard le soir que la ligne A. Elle a été très endommagée pendant la seconde guerre et est parfois en panne.
  • La ligne C relie Chess Town au pied du versant Sud du Mont Sorbet. Ses usagers sont principalement des travailleurs du secteur primaire qui se rendent aux diverses exploitations du Mont Sorbet le matin et rentrent le soir.

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬

Les races :

Dans ce forum de RPG, vous incarnez au choix un Gijinka (Pokémon humanoïde), un humain ou un Pokémon. Attention cependant, gardez en tête que les humains et les Pokémon sont minoritaires et qu'ils sont de plus des parias, donc l'accès à la plupart des lieux vous sera difficile, risqué, voire impossible.


  • Les Gijinka :

    Ils n'existaient pas avant 5122. Il s'agit de la race dominante de Ginkou, ils sont omniprésents et s'appliquent à chasser les autres espèces  hors de cette île dont ils revendiquent la propriété légitime.

    Ils sont à mi-chemin entre le Pokémon et l'humain, possèdent une grande partie des caractéristiques physiques de ceux-ci mais non sans détails rappelant ceux-là : un homme avec des ailes de Roucoups ou des écailles de Sharpedo, par exemple, de même qu'il n'est pas non plus impossible de rencontrer un individu entièrement constitué de glace, une peau et des cheveux de couleurs excentriques, ou avec des oreilles de Nosferalto. Bien entendu, chaque Gijinka correspond à une race de Pokémon ; ainsi à moins d'une très grosse erreur génétique il est impossible de voir une queue de Milobellus et des moustaches de Léviator sur un même sujet. Leur instinct quant à lui est parfois étonnamment proche de celui des Pokémon, de même que leur potentiel d'évolution qui n'a pas changé, donc pas de panique si vous êtes un Gijinka Magicarp et que tout le monde se fout de vous à cause de ça, un jour vous vous vengerez...

    À l'instar des Pokémon, les Gijinka peuvent apprendre et utiliser des attaques et disposent parfois d'une Capacité spéciale. Celles-ci sont conditionnées par leur espèce, ainsi un Gijinka Lilia ne pourra pas utiliser l'attaque Poinglace. Ils peuvent utiliser des Capsules Techniques (CT), mais encore faut-il pouvoir se les payer.

    Ils peuvent revêtir temporairement l'apparence du Pokémon dont ils possèdent les gènes, changement de forme dont le temps et la difficulté varie en fonction des individus et qui leur permet d'utiliser certaines attaques que leur physique humanoïde ne leur permet pas (quoique, lancer une attaque Vol quand on ne possède pas d'ailes ça peut éventuellement faire rire vos copains). Cette forme particulière est appelée quad, mais attention : il n'est pas toujours bien vu de trop l'utiliser.

    La méga-évolution est possible pour les Gijinkas. Cependant, en vue de l'impossibilité de former un lien avec un être humain, un moyen artificiel de la provoquer a du être mis au point. Ce moyen, c'est une drogue, connue sous le nom de drogue Deoxys ou dXY. Distribuée sous le manteau, elle produit une réaction chimique "équivalente" au lien nécessaire pour provoquer la méga-évolution en temps normal, mais a des effets secondaires non négligeables: dépendance, effets néfastes sur la santé physique et mentale sur le long terme, entre autres. Elle est disponible sous toutes sortes de formes: pilules, injections, poudres...
    De plus, la méga-évolution requiert toujours la possession d'une pierre (e.g. Ectoplasmite, Démolossite ou autre) portée par le Gijinka souhaitant méga-évoluer. Ces pierres circulent également au marché noir, pour des prix plus ou moins affriolants.

    Les Gijinka, contrairement au Pokémon, ne peuvent être capturés avec une pokéball. En effet, leur forme à moitié humaine ne concorde pas avec l'utilisation classique d'une pokéball. En conséquence, lancer cet objet sur un Gijinka ne fera probablement que provoquer sa colère.
    Il est possible de les capturer s'ils sont sous forme quad et, plus important encore, s'ils sont d'accord pour ça. Autrement, il leur suffira d'opter pour leur forme humanoïde une fois attrapés pour se libérer. Toutefois, il est très rare qu'un Gijinka accepte d'appartenir à un dresseur...

    Malgré tout ce qui peut les rapprocher des Pokémon, ils ont beau nier mais c'est indubitablement aux humains qu'ils ressemblent le plus de par leur mode de vie, ils parlent comme eux, utilisent leur technologie, produisent et sont sensibles à un art similaire au leur.

    Les caractéristiques décrites ci-dessus sont les plus essentielles, mais si vous voulez jouer un Gijinka, il vous est recommandé de lire le modèle de présentation où certaines précisions additionnelles sont données. Si à la lumière de tout ce corpus vous estimez qu'un point n'est toujours pas clair, nous possédons une Foire Aux Questions.
  • Les humains :

    Le moins que l'on puisse dire c'est que les anciens maîtres de l'île l'ont dans le fondement. Chassés et exterminés par les hybrides, et même ignorés par les autres humains qui ont attaqué l'île l'an passé, ces survivants d'une perpétuelle guerre civile se planquent pour la plupart dans les égouts, seul endroit où les Gijinka ne viennent pas les chercher pour s'en débarrasser (encore que certains hybrides ont parfois des idées bizarres). À la différence des deux autres espèces, leur odorat n'est pas suffisamment fin pour différencier un Quad d'un véritable Pokémon et un Gijinka d'un humain ; leur survie repose ainsi sur leur capacité d'observation.

    Petit à petit, ils rassemblent leurs pauvres effectifs et tentent de survivre, protéger les plus faibles d'entre eux, lutter contre la fatalité qui leur donne une espérance de vie de vingt-cinq ans environ et nourrissent l'espoir de monter une révolution à l'aide de leurs fidèles Pokémon dressés qui mettrait fin à la suprématie des Gijinka.
  • Les Pokémon :

    Ce sont des créatures sauvages mais bien souvent domestiquées et qui possèdent des pouvoirs étranges (comme dans le jeu, quoi). La présence de Pokémon sur Ginkou se limite aux plus durs à cuire des Pokémon sauvages, pour la plupart situés dans l'ancien Parc Safari, aux Pokémon dressés par les humains survivants et aux Pokémon d'élevages destinés à l'alimentation des Gijinka. Bref si vous choisissez d'incarner un Pokémon, attendez-vous à en baver sérieusement.

Revenir en haut Aller en bas
 
Concept / Background
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [BACKGROUND] Karak Azgal
» "Background"
» Un Background qui bouge !
» Background des Villages
» Background de Hulin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gijinka Pokémon :: Administration / Hors-Jeu :: Règlement-
Sauter vers: