AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ILLETTRÉE ÉCRIT QUAND MÊME.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: L'ILLETTRÉE ÉCRIT QUAND MÊME.   Jeu 8 Juil 2010 - 18:45

Muahaha, alors DÉJÀ.
Je suis loooooooin d'être une écrivaine absolument génialissime, je tiens à prévenir ceux qui ne le sauraient pas. Malgré tout, il m'arrive quelque fois d'avoir envie de sortir des trucs par le biais de l'écriture et non pas du dessin, du coup, je ne m'en prive pas.

SOOOOOOW, j'ai écrit ce truc y a un moment déjà, mais j'ai pas arrêté de le reprendre, alors feuque, on va dire que c'est bon maintenant. C'est en deux parties. je poste que la première pour le moment.

Il s'agit d'une sublime parcelle du passé de ce cher Noxious d'âmôûr (et un tooout petit peu d'Absol Logan Tail).
Pardon si y a pas mal d'incohérence aux niveaux scientifique et pokémon, je suis loin d'être une experte dans ces deux domaines (en plus d'un tas d'autres \o/ ).
Pardon aussi si ça semble trop précis par rapport au contexte donné pour Gijinka Pkmn, c'est juste ma version imaginée des faits, voilà tout.
Pardon encore si c'est pas tout à fait cohérent avec ce que j'ai pu écrire dans les backgrounds d'Absol et Nonox, l'histoire a évolué entre temps, mais j'irais modifier si nécessaire, de toute façon.
ENFIN PARDON AUSSI MAD, j'ai pas pu m'empêcher de caser Capumad dans le tas, il fait un brêve et glorieuse apparition, muahaha.

Sur ce, je vous balance le mirobolant titre de cette horreur:


LE DOCTEUR S'ACCOMMODE TRÈS BIEN
Fantabulous, rly.

Bien qu'il vienne juste d'intégrer les rangs des scientifiques de Ginkou, Hedel Weiss n'eut pas à attendre bien longtemps avant de pouvoir posséder son propre bloc dans le laboratoire de la Forêt Turquoise, et être considéré comme un excellent savant, tellement il était impliqué dans son travail, et tellement ses diplômes étaient excellents. On le nomma chercheur, et il s'en accommoda très bien.
Hedel Weiss était un jeune homme plutôt réservé et discret, aux yeux rouges fort étranges, qui parlait extrêmement peu. Il avait des penchants pour l'humour noir et les rires narquois très prononcés, ce qui poussaient souvent ses confrères à ne pas tenter d'engager une conversation avec lui. Hedel, encore une fois, s'en accommodait très bien, tant que rien ne le freinait dans sa passion de la science.
Ce que personne ne savait, c'était que Hedel avait également des tendances sadoques, plus particulièrement lorsqu'il s'agissait de planter des objets dans de pauvres victimes geignardes, que ce soit dans le but de les étudier, ou tout simplement de les faire souffrir. Il restait extrêmement silencieux là-dessus, mais malgré tout, il y eu quelques rumeurs passagères, et c'est là que Hedel Weiss devint le docteur Noxious dans la plupart des conversations. Il ne mis pas longtemps à s'en apercevoir, mais, comme à son habitude, il s'en accommoda très bien.

Vint un jour plutôt quelconque où il fut ammené à faire la connaissance d'Isidore Arcaan, et qu'il éprouva pour la première fois de sa vie quelque chose qu'on aurait pu qualifier de surprise. Le professeur Arcaan venait d'être muté dans le bloc à côté du sien, et était un homme approchant la quarantaine, enjoué, montrant une passion pour la science défiant celle d'Hedel (ce qui n'était pas peu dire). Il promenait avec lui un Absol à l'air blasé, pokémon qui fascina tout de suite Hedel. Il s'agissait sans doute d'une des créatures les plus parfaites aux yeux du docteur, tant sur le plan physique que psychique, et il dû se retenir de l'étudier sur le champ malgré les démangeaisons qu'il avait dans les doigts.
Arcaan et Hedel furent bien vite intégrés à un fameux projet de recherches sur une évolution des Pokémons pseudo-améliorée dont on parlait beaucoup ces derniers temps, et s'y lancèrent à pleine joie. Ils se rapprochèrent encore durant ces études mutuelles, et Hedel, qui n'avait jamais considéré les gens qui l'entouraient que comme d'éventuels cobayes, sentit qu'il éprouvait envers cet homme quelque chose. Très faible, bien sûr, mais néanmoins, il y avait bien un lien. Étrangement, il s'en accommoda toujours aussi bien.
Quand à Isidore, il finit par se rendre compte, les jours et les expériences passant, que son collègue n'était pas vraiment ce qu'on aurait pu appeler ''sain d'esprit''. Le plaisir évident que manifestait Hedel lorsqu'il découpait à coups de scalpel un cobaye était très éclairant là dessus, mais Isidore préféra mettre cela sur le compte d'une passion infinie pour la science et ferma les yeux sur ce point. Après tout, Hedel n'avait, à sa connaissance, encore jamais porté la main sur un être humain.
Le niais. C'est là qu'il se trompait.
Hedel Weiss , à vrai dire, avait commencé très tôt. En primaire. Avec un compas planté dans la main d'un de ses petits camarades, pour, expliqua t-il, ''étudier ses réactions''. Avec le temps, cette manie ne lui étaittoujours pas passée, ça avait même plutôt empiré, mais il avait compris qu'il lui faudrait être légèrement plus discret sur ces agissements.

Les expériences sur une meilleure évolution des Pokémons se poursuivirent, en même temps que naissait une idée commune entre Hedel et Isidore. Ils s'en firent part mutuellement, un jour pluvieux, alors qu'ils prenaient une pause café entre deux expérimentations dans le bloc d'Isidore.
- Ces imbéciles cherchent à faire évoluer les Pokémons, avait déclaré Hedel, mais tu ne crois pas qu'on pourrait - avec des gènes, tu vois?
Il n'avait pas eu besoin d'achever, son collègue posait déjà un regard appuyé sur son Absol.
- Ça me semble faisable... mais je ne sais pas si ils nous en donneraient l'autorisation, ''là-haut''.
- On s'en balance, de ces foutus dirigeants, avait rétorqué Weiss en se levant pour se mettre à tourner autour de son siège, tellement l'excitation le gagnait après ces quelques mots. Ils nous diront ''non'', c'est certain. Ils ne voudraient pas nous filer de l'argent pour ça, ils sont bien trop accaparés par leur évolution Suprêêêêême de Pokémons.
Effectivement, plus les jours passaient, plus cette nouvelle expérience avait totalement effacé l'ancienne dans les pensées d'Hedel qui, au fond, était très volage et impatient.
Les recherches du labo commençaient à durer trop longtemps à son goût, et ils ne trouvaient rien de bien intéressant pour le moment, mais les supérieurs tenaient quand même à continuer.
- Et comme cobaye? Je pourrais prélever des gènes à mon Absol, mais l'humain?
Hedel s'esclaffa bizarrement.
- Moi, imbécile!
- Ça peut être dangereux, Hedel...
- La science n'est jamais trop dangereuse pour moi, cher confrère, rétorqua Weiss d'un ton théatral.
Isidore était resté absorbé dans le peu de café qui restait au fond de sa tasse, songeur.
Après une intense réflexion, il releva la tête, plongeant son regard sombre dans celui d'Hedel, qui le fixait, un sourire à peine distinguable sur son visage pâle.
- On devrait pouvoir commencer dans trois jours, le temps de réunir tous les documents et instruments qu'il nous faut. Mais nous devrons être très discret.


Trois jours après, ils commençaient, en effet.
Ils étaient assez motivés et passionnés pour réussir, en un si court laps de temps, à amasser tout ce dont ils avaient besoin, tout en continuant de travailler (sérieusement malgré tout, ils restaient des passionnés de la science) sur l'évolution des Pokémons.
La chose fut donc réalisée un matin, à dix heures, dans le bloc 45 qui était celui d'Hedel.
Isidore avait prélevé, deux jours auparavant, des gènes sur son Absol. Après avoir vérifié qu'ils ne présentaient rien de potentiellement dangereux, il les injecta à Hedel, qui avait du mal à tenir en place.
Lorsqu'il sentit la froide pointe de la seringue pénétrer sous sa peau, il faillit hurler de joie. La perspective de recevoir des gènes inconnus, de tenter une expérience jamais réalisée, de ne pas savoir ce qui allait en découler l'excitait à l'extrème. S'il avait pu, il aurait couru dans tout le bâtiment pour clamer sa joie.
L'injection terminée, le docteur rabattit sa manche de blouse sur son bras, et s'avança derrière Isidore qui rédigeait un début de compte-rendu de l'expérience.
- Ne mets pas mes nom et prénom, mets plutôt Noxious, s'il te plaît. Et mes initiales juste avant.
Le professeur en fut intrigué, mais ne répondit rien et s'exécuta. Après tout, cela ne changeait pas grand chose.

En rentrant chez lui le soir, la première chose que fit Noxious fut de courir jusqu'au miroir de sa salle de bain pour voir s'il y avait un quelconque changement.
Rien.
Il en fut profondément désappointé, et se demanda si l'expérience avait échoué, ou si c'était un processus à retardement, le temps que la mutation s'effectue. Il s'éloigna du miroir et se prépara à sortir. La nuit tombait, mais il y avait toujours moyen de croiser quelques personnes dans les rues, même à des heures tardives.
Dommage pour elles, tant mieux pour Hedel.

Les jours suivants, il ne se produisit rien non plus.
Isidore et Hedel commençaient vraiment à perdre espoir. Les premiers résultats,d 'après leurs estimations, auraient dû être visibles assez tôt, et plus les jours passaient, plus les chances de réussite s'amenuisaient. Ils continuèrent les expériences sur les Pokémons, mais sans grande conviction, pensant à ce qui aurait pu se passer, si leur projet avait réussi: un mélange d'humain et d'Absol, voilà qui était prometteur...
Quelques semaines après, en sortant d'un bloc opératoire, Hedel sentit une migraine pointer le but de son nez, sans doute dûe à l'excitation, l'énervement et le stress des derniers jours, et en fut fortement agacé. Il détestait se sentir affaibli, de quelque manière que ce soit, c'était comme s'il perdait son temps.
Il quitta le couloir principal et se retrouva dans une des pièces où étaient entreposées certains des pokémons sur lesquels avaient lieu les recherches, pas loin d'une cinquantaine. Déambulant entre les cages, il se perdit dans ses pensées et fini par s'arrêter devant un Capumain qu'il regarda un moment sans vraiment le voir. Il ne se souvenait pas l'avoir touché une seule fois, mais savait que c'était un des principaux Pokémons qui intéressaient ses collègues.
Il plongea son regard dans celui du Capumain, et ne fut bizarrement pas surpris de ce qu'il y découvrit.
- Eh bien, voilà qui nous promet de vastes réjouissances, pour les jours à venir...
Il décida de se taire là dessus. À force de travailler pratiquement au coeur du projet, il avait déjà observé beaucoup de chose, et avait une très bonne idée de ce qui risquait d'arriver. Mais il savait également qu'il était trop tard pour y changer quoi que ce soit, et que de toute façon, personne ne voudrait le croire, bonne réputation ou non. Les autres étaient longs à la détente, des limaces cervicales trop occupées à envisager les possibilités positives de toutes ces expériences. Et ceux qui avaient vu ce qui était en train de se mettre en place préféraient la fermer, comme Noxious.
Mais pas forcément pour les mêmes raisons.

*

ÇA Y EST C'EST TERMINÉ POUR LA PARTIE 1, y a des bacs remplis de cailloux à votre disposition, pour le lynchage.
Revenir en haut Aller en bas
Dr Docteur
Civil
avatar

Messages : 84
Humeur : ... ABSTRAITE.

MessageSujet: Re: L'ILLETTRÉE ÉCRIT QUAND MÊME.   Jeu 8 Juil 2010 - 21:27

...
*regarde sa réserve de cailloux*



















... Bon bah désolée mais c'est pas encore aujourd'hui que je vais pouvoir vous lancer mes chéris. ;;
Cailloux: HEIN QUOI QUE QUI


LA SUITE LA SUITE!!§§§ Et jerry du passage avec Capu. ;v;

Je sais pas pourquoi mais au moment ou Noxious le fixe, je me suis imaginée Capu criant "Hiiii! Y m'a regardééé! **" tout seul dans sa cage et samaférir hahahihohu *se prend un piano* Ouijepardon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: L'ILLETTRÉE ÉCRIT QUAND MÊME.   Sam 31 Juil 2010 - 14:58

Zesty a écrit:

- La science n'est jamais trop dangereuse pour moi, cher confrère[/color], rétorqua Weiss d'un ton théatral.

*imagine Noxi-chou avec un crâne dans la main, un scalpel fiché dedans.
- Etre scalpé ou ne pas être scalpé. Telle est la question ! *






J'AIME CETTE HISTOIRE.
Vivement la suiiiite \o/
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ILLETTRÉE ÉCRIT QUAND MÊME.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ILLETTRÉE ÉCRIT QUAND MÊME.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OGM: Quand Monsanto sème la terreur
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Gijinka Pokémon :: Administration / Hors-Jeu :: Musée :: Nostalgie-
Sauter vers: